Dialogue et solidarité face à la précarité

Face aux difficultés sociales et économiques de plus en plus prononcées que rencontrent nos locataires et notamment les personnes qui entrent dans notre parc social, LogiEst met l’accent sur le renforcement de ses dispositifs de prévention et la mobilisation de ses équipes. Acteur solidaire et engagé, LogiEst s’attache à apporter une réponse adaptée à la situation fragile des demandeurs, mais aussi aux attentes de ses partenaires et des pouvoirs publics, en privilégiant une disponibilité et un échange permanents.

Profil de nos locataires

  • Composition familiale

  • Age

  • Revenus

  • Rapport à l'emploi

Bénéficiaires des aides au logement et minima sociaux

55% des locataires bénéficient de l’APL, dont 63% des locataires entrés en 2014
21% des locataires bénéficient des minima sociaux, dont 31% des locataires entrés en 2014

Activité des commissions
d’attribution

Deux commissions d’attribution de logements (CAL) sont mises en place et siègent 2 à 3 fois par mois à Metz (compétence territoriale en Lorraine) et une fois par semaine à Strasbourg (compétence territoriale en Alsace).

77 commissions d’attribution tenues en 2014

Demandes de logement social

Lorraine Alsace

En Lorraine en 2014, sur plus de 29 000 demandes actives1 enregistrées sur le serveur national, 9 523 prospections ont été réalisées par les chargés de location de LogiEst et 2 048 dossiers ont été présentés en CAL.

En Alsace en 2014, sur plus de 38 000 demandes actives2 enregistrées sur le fichier partagé des bailleurs sociaux, 2 402 prospections ont été réalisées par les chargés de location de LogiEst et 682 dossiers ont été présentés en CAL.

1 dont 3000 nouvelles demandes enregistrées par LogiEst en 2014.
2 dont 700 nouvelles demandes enregistrées par LogiEst en 2014.

Demande logement sociale

1 827 ménages ont rejoint notre parc social en 2014, dont 203 mutations internes

La Loi ALUR

La loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) parue en mars 2014 modifie à la fois la gestion des demandes de logements par les bailleurs, leurs rapports aux demandeurs et la gouvernance en matière d’attributions.

Les objectifs principaux de la loi sont :

  • de simplifier les démarches pour le demandeur,
  • d’accroitre la transparence des processus d’attribution
  • d’améliorer l’efficacité des politiques publiques du logement.

Pour y parvenir, la loi prévoit le déploiement de dispositifs à l’égard notamment du demandeur et des EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunal), désormais acteurs de premier ordre sur les questions de gestion de la demande.
La mise en œuvre de ces dispositions aura des impacts majeurs pour les bailleurs en termes d’organisation (dossier unique du demandeur, information du demandeur) et de gouvernance des attributions.

Le portail web grand public créé en décembre 2014, répond aux objectifs de la loi en matière de :

  • droit à l’information du demandeur : le demandeur retrouve sur ce portail la liste et les coordonnées de tous les guichets enregistreurs des demandes de logements sociaux et les chiffres clés du logement social par commune,
  • simplification des démarches pour le demandeur : via le portail, le demandeur peut déposer, modifier ou renouveler sa demande de logement.

www.demande-logement-social.gouv.fr

Favoriser une
intégration sociale durable

LogiEst veille à apporter à l’échelle locale une réponse qualitative et adaptée aux besoins des ménages vulnérables, en favorisant une intégration sociale durable dans leur nouvel environnement.

LogiEst a signé avec chaque préfecture une convention déclinant un engagement de relogements en faveur des ménages les plus précarisés et identifiés comme publics prioritaires :

16% des attributions ont été faites au bénéfice de ménages DALO et 26% au bénéfice de ménages issus de structures d’hébergement

Objectifs d’attribution en 2013

Une approche résolument solidaire

Auxiliaire sociale

Face à l’extrême nécessité de reloger les publics les plus fragiles, le rôle et l’expertise des six auxiliaires sociaux sont précieux pour permettre l’accès et l’aide au maintien dans le logement à travers la réalisation d’évaluations ou d’interventions sociales. Cette démarche implique un contact privilégié, un accompagnement personnalisé et l’orientation vers des solutions adaptées avec une mobilisation des partenaires sociaux.

En 2014 :

574 interventions sociales ( +54% par rapport à 2013)

931 évaluations sociales ( +19% par rapport à 2013)

Son rôle social, LogiEst le traduit aussi à travers la mise à disposition de plus de 74 logements au titre de la sous-location, qu’elle soit de transit ou à bail glissant, auprès des associations qui ont besoin de logements pour des public fragiles. Ces dispositifs offre la possibilité à des ménages qui ont traversé une situation difficile de redevenir des locataires comme les autres.

La commission d’action sociale

Organisée chaque mois, cette réunion animée par le responsable de l’action sociale à LogiEst permet d’échanger avec les auxiliaires sociaux et la responsable du contentieux et de traiter les dossiers d’accès au logement ou de mutations qui présentent des situations particulièrement problématiques.

Face à l’impayé, un accompagnement renforcé

LogiEst privilégie une approche sociale du traitement des impayés et veille en permanence à leur maîtrise, grâce à la vigilance de l’équipe du service contentieux. Soutenir l’échange avec le locataire en difficultés est une priorité pour LogiEst, pour assurer un suivi rigoureux et se donner toutes les chances d’améliorer durablement sa situation.

Cette démarche implique le plus souvent la mise en place de plans d’apurements et de protocoles Borloo (accords de règlement), mais aussi le recours aux dispositifs du Fonds de Solidarité Logement (FSL), pour reloger des familles, dont la situation familiale, économique ou sociale a été bouleversée (accident de la vie, perte d’emploi, séparation,...)

Ces dispositifs prennent notamment la forme de subventions ou d’apurements-relogements et permettent de solder une dette locative dans le cadre du relogement d’un locataire endetté vers un logement plus approprié au regard de ses ressources ou de sa composition familiale.

450 plans d’apurements ont été établis en 2014, dont 75 protocoles Borloo*
57 familles ont été aidées par le FSL pour un montant global de 42 000 €
Le taux global des impayés est de 5,66%
18 relogements de familles ont été effectuées à la demande du service contentieux en 2013
60 demandes de subventions ont été faites pour aider les locataires à régulariser leur situation locative
68 familles ont bénéficié d’un effacement de leur dette pour un montant total de 240 000 €
Plus de 1 500 appels ont été reçus par le service contentieux et 600 rencontres organisées avec les locataires

* Dispositif qui vise à éviter les expulsions pour impayés de loyers des locataires de bonne foi. Il est conclu entre le bailleur et le locataire et intervient après la résiliation du bail par décision judiciaire.

Encourager l’insertion et les dynamiques collectives

... en associant les jeunes publics

18 ateliers, soit plus de 150 jeunes mobilisés, ont été soutenus par LogiEst en 2014 sur ses quartiers d’habitats

Ces ateliers participatifs amènent les jeunes âgés de 14 à 18 ans à devenir ou redevenir des acteurs de leur environnement à travers des actions positives, reconnues et saluées par les habitants.

Les projets, très diversifiés, incitent souvent à la réflexion et aux comportements responsables. Sculptures, photographies, aménagements paysagers, mobiliers urbains sont l’aboutissement d’un travail partagé et font l’objet de l’accompagnement d’un artiste local ou d’un éducateur, qui transmettent leur savoir-faire et favorise l’unité du groupe. La reconnaissance publique et médiatique de ces projets renforce la fierté et la confiance des jeunes réalisateurs.

  • Jardins aromatiques à Fameck (57)

    Jardins aromatiques à Fameck (57)
    À Fameck, en collaboration avec l’association d’intervention sociale de la Fensch, huit jeunes ont planté 20 variétés de plantes aromatiques en libre-service pour les locataires des 81 et 83 avenue Jeanne d’Arc.

  • Atelier Graffiti à Mulhouse ou fresque murale à Bourtzwiller (68)

    ”Toile de béton” à Bourtzwiller (68)
    Sur le thème ”Ombres et lumières”, ce projet a été réalisé en 2014 par une dizaine de jeunes âgés de 11 à 17 ans accompagnés par Jamel Béribèche, artiste peintre, et avec le concours de l’Association de prévention spécialisée mulhousienne (APSM). Une œuvre réalisée sous les regards, parfois étonnés mais satisfaits, des habitants du quartier qui a permis aux jeunes d’appréhender les différents aspects d’un graff.

  • Un hôtel à insectes à Cocheren (57)

    Un hôtel à insectes à Cocheren (57)
    Au printemps 2014, sept jeunes de 14 à 17 ans ont participé à cet atelier jeunes réalisé en partenariat avec la commune et l’ASBH (Association sportive du bassin houiller). À la fois écologique et artistique, l’atelier a permis l’aménagement d’une maisonnette en bois dont les espaces cloisonnés favorisent la migration de différentes espèces d’insectes. Installé au cœur d’un espace vert, place de la mairie, l’hôtel à insectes a été construit à l’aide d’éléments naturels et de récupération que les jeunes devaient en partie trouver.

... en associant les habitants

Après la réussite du projet "Ensemble", "Flânerie à Metz Borny" prend le relais pour 2015-2017.

Après trois années de présence au sein de la cour du Languedoc à Metz, l’action menée par l’association Bouche à Oreille trouve une nouvelle dimension tout en continuant à faire bénéficier les locataires de multiples ateliers culturels et intergénérationnels. Le maintien de ces actions représente en effet le socle du dispositif qui doit permettre l’extension d’un nouveau projet sur l’ensemble du territoire de Borny.

Le projet " Flânerie " se décline dans un premier temps sur deux axes : l’élaboration d’un spectacle participatif, et la réalisation d’un studio d’enregistrement dans des locaux mis à disposition par LogiEst.

Objectif :

  • poursuivre le succès rencontré auprès de nos locataires des ateliers " musiques ",
  • l’enregistrement de plusieurs CD avec la participation des différents talents de la cour et offrir une alternative à l’ouverture de la BAM,
  • salles de musiques actuelles de 1 200 places équipée de salles de répétition, dépourvue de studio d’enregistrement.

L’ambition de ce nouveau projet est également d’étendre le partenariat avec d’autres acteurs comme Metz Habitat Territoire, dont les locataires seront désormais concernés par la mise en œuvre de " Flânerie ", Metz Pôle Service ou encore l’Orchestre National de Lorraine et la Boîte à Musique (BAM).

Après avoir été récompensé en 2012 pour " Ensemble Cour du Languedoc ", " Flânerie " est à nouveau lauréat du Fonds d’Innovation Sociale des ESH qui a accordé sa participation à hauteur de 60 000 € répartis sur trois ans.

Plus d’informations sur asso-boucheaoreille.org

... par l’activité économique

L'insertion par l'activité économique (IAE) permet à des personnes sans emploi de bénéficier de contrats de travail pour faciliter leur insertion sociale et professionnelle. Ces personnes sont alors orientées vers des structures spécialisées. Le code des marchés publics permet d’intégrer dans les appels d’offres une clause d’insertion. Pour les programmes de rénovation urbaine, celle-ci est obligatoire. En tant que maître d’ouvrage, LogiEst fait appliquer cette clause aux entreprises qui obtiennent ces marchés.

5% des heures travaillées, au minimum, sont réservées à des personnes éloignées de l’emploi
En 2014, 9 360 heures ont été réalisées dans le cadre de l’insertion, permettant aux jeunes de se confronter à la réalité du monde du travail